Dépenses électorales: André Antoine devra s'expliquer

Le ministre wallon du Logement et de l'Energie, André Antoine, devra s'expliquer devant la Commission de contrôle des communications gouvernementales à propos de sa campagne d'information sur les prêts tremplin et les éco-prêts.

Le président de l'assemblée, José Happart, lui a rappelé jeudi qu'en cas de non-respect de la loi, le coût de cette opération -quelque 800.000 euros- serait imputé sur ses dépenses électorales.

Le chef de groupe MR, Serge Kubla, avait dénoncé cette campagne la semaine passée. Selon lui, elle est illégale: elle mentionne le nom du ministre sous un éditorial et la Commission n'en a jamais été avertie. Le ministre avait répliqué le même jour: il s'agit d'une brochure de 8 feuillets A4 qui peut comprendre un éditorial et il a averti la Commission par un courriel -qui ne serait jamais arrivé- et ensuite par une lettre.

Deux représentants du ministre se sont expliqués jeudi devant la Commission au cours d'une réunion où M. Happart était particulièrement remonté contre le ministre, a-t-on indiqué à sources concordantes. Il aurait évoqué une "faute grave" commise par M. Antoine et un non-respect de la Commission. Selon lui, le ministre devrait être sanctionné conformément à la loi, c'est-à-dire l'imputation du coût de la campagne sur les dépenses électorales du ministre.

La Commission a décidé de convoquer le ministre pour entendre ses explications lors de sa prochaine réunion. (FLO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés