Dépenses électorales: des recommandations après le cas d'Ecolo

La Commission de contrôle des dépenses électorales du parlement wallon s'est penchée lundi une nouvelle fois sur les dépenses d'Ecolo lors de sa campagne pour le scrutin régional de juin 2009. Elle a finalement décidé de rédiger des recommandations en vue d'interpréter voire de modifier la loi fédérale de 1994 qui règle la matière. Elle a également constaté, à la majorité, qu'aucune infraction à cette loi n'avait été commise, a-t-on indiqué à bonne source.

La commission a demandé au mois de septembre à Ecolo des précisions sur ses dépenses électorales.

Soucieux de ne pas personnaliser leurs campagnes, les Verts ont en effet déposé leurs dépenses en les comptabilisant au nom du parti, sans procéder à une ventilation par candidat. Si en tant que telle la loi n'a pas été violée, le vade-mecum rédigé à la demande des sept présidents d'assemblées pour interpréter la loi n'a pas été respecté.

Plusieurs réunions ont été consacrées à ce problème. Lundi, la séance a été pour le moins chaotique, à croire plusieurs commissaires.

Aucun rapporteur n'a été désigné, la présidente Emily Hoyos a dû prendre la défense de son parti tout en dirigeant les travaux et, en fin de compte, le MR a claqué la porte.

Le chef de groupe Ecolo, Bernard Wesphael, en a appelé à la création d'une Commission indépendante chargée de vérifier les dépenses électorales, composée, au moins en partie, de magistrats. (NBA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés