Des activistes protestent au centre fermé de Merksplas

Une trentaine d'activistes proteste vendredi au centre fermé de Merksplas contre la politique d'immigration du gouvernement belge qui enferme des personnes sans papiers et ferme les frontières. En bloquant les portes d'accès pour les véhicules, ils souhaitent éviter que des personnes soient expulsées vendredi ou qu'elles doivent déménager vers un autre centre.

Le centre de Merksplas, l'un des six centres fermés sur le territoire belge, compte 172 hommes et chaque année, la Belgique expulse environ 8.000 personnes (enfants inclus).

Les activistes ont choisi Merksplas car c'est le centre le plus éloigné. "Ici, c'est presque le bout du monde, ce qui n'est pas évident pour les personnes qui veulent rendre visite aux habitants du centre fermé", explique le porte-parole des activistes.

Par ce blocage, les activistes désirent montrer leur désaccord avec la manière dont le gouvernement agit avec les demandeurs d'asile.

"Notre gouvernement arrête ces gens et les enferme comme des criminels, uniquement parce que leurs papiers ne sont pas en ordre. En leur faisant subir une expulsion, on leur fait perdre pour une seconde fois leur dignité et toute valeur humaine", expliquent les activistes.

Par leur action, ils désirent également faire sortir la voix des migrants de derrière les grilles en hissant des "banderoles sur lesquelles sont inscrits des numéros de téléphone, afin que les détenus puissent faire connaître leur histoire".

"Ce sont des prisons, ce sont vraiment des prisons, ce ne sont pas des centres fermés! Vous êtes traité comme un criminel et barricadé", témoigne un Africain. (ROJ)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés