Des recettes "illégales" dans le Budget: ça pose question

Le transfert, sans décision judiciaire de confiscation, d'argent du crime provenant de la Caisse des dépôts et consignation vers le Trésor public pour l'inscrire au budget 2009, pose de nombreuses questions, a indiqué vendredi le député Renaat Landuyt (sp.a).

"Cela fait penser à des notaires qui versent de l'argent de particuliers sur leur propre compte plutôt que sur les comptes de tierces personnes", a-t-il commenté.

Il y a un "arrière-goût désagréable" dans cette histoire, dit-il. Le problème à ses yeux n'est pas tant que de l'argent quitte la Caisse des dépôts et consignation mais le fait qu'il soit ensuite versé au Trésor.

"Je me demande ce qu'un procureur peut faire lorsqu'il lit cela dans la presse", ajoute Renaat Landuyt, qui interrogera les ministres de la Justice et des Finances à ce propos.

Selon la Cour des comptes, le gouvernement a utilisé, pour la confection de son budget 2009, quelque 115 millions d'euros d'origine criminelle saisis par la justice, alors que cet argent n'avait pas encore été confisqué par un tribunal, rapportaient vendredi De Tijd et L'Echo.

(LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés