Publicité

"Di Rupo se comporte comme un chef de file francophone guerrier"

Selon le député flamand CD&V Eric Van Rompuy, le président du PS Elio Di Rupo se comporte de plus en plus comme un "chef de file francophone guerrier" qui se prépare à une bataille électorale. Le frère du président du Conseil européen n'imagine pas de gouvernement sans la N-VA et plaide pour une trève dans les négociations fédérales, qui permettrait de calculer les conséquences des différentes hypothèses de financement des entités, basées sur l'impôt des personne physiques.

Selon M. Van Rompuy, invité mercredi matin de La Première radio de la RTBF, M. Di Rupo agit à l'incitation d'Olivier Maingain, le président des FDF. Le CD&V se pose donc des questions quant à la possibilité de voir le président du PS devenir premier ministre, a affirmé le député flamand.

Le CD&V ne participera au gouvernement que s'il réalise une réforme de l'Etat à laquelle la N-VA doit participer en tant que grand vainqueur des élections. Les Francophones se bercent totalement d'illusions s'ils croient à un gouvernement sans N-VA; le CD&V ne jouera pas le rôle de "Flamand de service" pour un gouvernement dirigé par les Francophones, a-t-il averti.

M. Van Rompuy craint encore que PS et N-VA se préparent à de nouvelles élections, qui reviendraient à un referendum sur la Belgique. Il plaide pour une trève permettant aux experts de calculer les conséquences des différentes hypothèses d'autonomie fiscale accrue des entités basée sur l'impôt des personnes physiques et voulue par tous les partis flamands. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés