Didier Gosuin dénonce l'inactivité du Parlement bruxellois

Le travail législatif au Parlement bruxellois est réduit "à peau de chagrin" depuis l'arrivée au pouvoir de la majorité issue des élections régionales de juin 2009, dénonce jeudi le député Didier Gosuin (MR) dans La Libre Belgique.

Depuis un an, il n'y a eu que 17 séances plénières de l'hémicycle bruxellois, alors qu'en théorie il en faut une tous les quinze jours. Même en tenant compte du long congé parlementaire, si on enlève les séances purement protocolaires, traditionnelles pour la déclaration gouvernementale, etc, il ne reste pas grand chose.

Pour Didier Gosuin, chef de file de l'opposition, "L'Olivier, par son inaction, renforce l'impression que l'institution bruxelloise est inutile. Et fait le jeu de ceux qui veulent affaiblir durablement Bruxelles".

Et d'ajouter: "Certaines séances durent à peine deux heures. Quand on fait le bilan de l'activité parlementaire depuis un an, on s'aperçoit qu'elle correspond à celle d'un gros conseil communal."

Le député bruxellois pointe une inertie prononcée dans le chef des députés régionaux mais aussi et surtout du gouvernement de Charles Picqué (PS).

Il dénonce encore l'impossibilité de débattre de dossiers importants et le nombre impressionnant d'ordonnances votées sous la législature précédente et qui ne sont toujours pas en application. (ROJ)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés