Publicité

Endettés pour le GSM et la télédistribution

De plus en plus de particuliers s'endettent pour leurs factures de GSM, leur téléphone fixe, internet ou la télévision numérique, selon une étude du Centre flamand de médiation de dettes dont fait écho samedi la presse du nord du pays.

En un an, le nombre de dossiers traités en rapport avec les télécommunications est passé de 21 pc à 34 pc, soit une augmentation de près de deux tiers.

Les médiateurs de dette accusent les opérateurs de téléphonie qui, selon eux, multiplient les publicités trompeuses.

"En contractant certains abonnements GSM, le consommateurs se voit promettre de nombreuses minutes et des SMS gratuits, mais on ne lui explique pas clairement qu'il doit aussi payer des frais d'abonnement", relève Dirk De Clerck, du Centre de médiation de dettes.

Ce sont surtout les plus faibles dans la société qui tombent dans ce piège, relève-t-il.

Le Centre réclame du ministre pour l'Entreprise Vincent Van Quickenborne des règles plus claires que celles existant actuellement, mais selon son cabinet, ce n'est pas nécessaire. "Nous surveillons déjà très fort le secteur des télécoms", répond-on. (MJN)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés