Etudes de médecine: les recteurs, satisfaits, entameront une réflexion de fond

Les recteurs francophones sont satisfaits des mesures destinées à aider les universités à faire face au flux d'inscriptions en facultés de médecine, annoncées mercredi matin par le ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt.

L'ensemble des recteurs est satisfait que leur appel, lancé la semaine dernière, ait été entendu, a indiqué mercredi le président du Conseil des REcteurs des universités Francophones (CREF), Pierre de Maret.

Selon lui, il y avait vraiment urgence sur tous les plans: amphithéâtres bondés, encadrement insuffisant, travaux pratiques menacés. Une situation qu'il attribue notamment au nombre d'étudiants venus de France.

Comme convenu avec le ministre, les recteurs vont se mettre autour de la table pour entamer une réflexion de fond sur les modalités à mettre en place à plus long terme pour détecter rapidement les lacunes graves que présentent certains étudiants inscrits en première année et accompagner le début des études.

M. de Maret espère que les mesures annoncées pourront être mises en place rapidement. Il estime qu'il faudra aussi se pencher sur les conséquences de l'afflux d'étudiants sur les années d'études suivantes, notamment en matière de travaux pratiques. (JLS)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés