Fermeture inévitable de l'unité de production eupenoise d'Aspel

Au terme d'une réunion avec la direction, les syndicats ont confirmé lundi soir la fermeture imminente de l'unité de production d'Aspel à Eupen. La direction a expliqué aux syndicats qu'il s'agissait de l'unique issue pour assurer la pérennité de l'entreprise. Trente-six personnes perdront leur emploi. Les négociations sur le plan social débuteront le 29 mars prochain.

La phase 1 de la loi Renault a pris fin lundi soir chez Aspel. Les syndicats n'ont pu obtenir de la direction une autre issue que la fermeture pure et simple de l'unité de production d'Eupen. "Il s'agissait de leur seul objectif. Nous avons essayé de les emmener vers d'autres voies mais ils ne s'y sont pas engouffrés", regrette Alain Thaeter, responsable régional de la CSC-Metal.

Les syndicats, en front commun, vont désormais s'atteler à préparer les négociations sur le plan social et la reconversion des ouvriers et employés licenciés. " Nous souhaitons un timing précis et voulons aussi que les travailleurs soient reclassés à l'intérieur ou à l'extérieur de l'entreprise", ajoute Alain Thaeter.

Les syndicats pensent au site de Dolhain tout proche. La direction avait souligné qu'elle redéploierait la production sur ses sites européens. Deux d'entre eux se situent en Belgique (Dolhain et Bocholt), le troisième en Slovaquie. (ALB)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés