Publicité

Fernand Koekelberg "à moitié suspendu"

Fernand Koekelberg, le commissaire général de la police fédérale, a été "partiellement" suspendu par le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht, indique mercredi la presse flamande, citant une source haut placée proche du dossier.

M. Koekelberg reste provisoirement le grand patron de la police fédérale mais perd son autorité sur la police locale et la direction judiciaire de la police fédérale.

Cette demi-sanction intervient après que le ministre de l'Intérieur ait dit avoir perdu sa confiance envers M. Koekelberg car il n'avait pas transmis immédiatement aux autorités judiciaires une plainte qui le visait. Le Comité P avait enquêté et le ministre de la Justice avait demandé une mesure de suspension contre le commissaire général. Ce dossier était géré par le ministre des Affaires étrangères car M. De Padt était juge et partie.

Cette "demi-suspension" est valable trois mois. Le cabinet de M. De Gucht ne veut rien confirmer "afin de ne pas faire de faute de procédure". M. Koekelberg dit qu'il ne sera informé que mercredi. (GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés