Fitness: le client mieux protégé

Toute personne qui contracte un abonnement auprès d'un centre de fitness devrait bientôt bénéficier de garanties élargies, rapportent les quotidiens du groupe Sud Presse.

A la suite de nombreuses plaintes sur les pratiques commerciales "pas toujours saines" des centres de fitness, le ministre en charge de la protection du consommateur, Paul Magnette (PS), a voulu légiférer, avec pour résultat un arrêté royal relatif aux contrats de remise en forme et de bien-être.

Cet arrêté royal demeure toutefois à l'état de projet vu la situation politique, expliquent les quotidiens.

Cet arrêté prévoit que le consommateur pourra renoncer à son contrat, sans frais et sans motif, dans les 7 jours suivant la signature.

Le centre et le consommateur pourront résilier un contrat à durée indéterminée, sans motif et sans frais, moyennant un préavis de maximum 15 jours.

En cas de déménagement, de problème physique ou de cas de force majeure, le consommateur bénéficiera du même droit de résiliation dans le cas d'un contrat à durée déterminée.

Un texte qui n'est pas du goût des professionnels du secteur, qui jugent les délais de préavis trop courts et veulent supprimer le motif du déménagement. (CYA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés