Publicité
Publicité

FN: le Conseil d'Etat doit encore se prononcer sur le respect des droits de l'Homme

L'annulation par le Conseil d'Etat de licences d'armes à destination de la Libye accordées par le gouvernement wallon à la FN ne modifie pas la situation du dossier, a réagi le cabinet du ministre-président Rudy Demotte interrogé mardi. Du côté des requérants, la Ligue des droits de l'Homme attend avec intérêt la suite des événements, à savoir que le tribunal administratif se prononce sur l'opportunité d'exporter des armes à un pays qu'elle juge liberticide.