Formateur: Di Rupo fait toujours la navette entre francophones et flamands sur BHV

Le formateur Elio Di Rupo fait toujours la navette entre francophones et flamands. Les négociateurs des huit partis qui négocient une réforme de l'Etat ne sont toujours pas réunis en séance plénière. Selon certaines sources, BHV serait le seul point à l'ordre du jours de discussions.

Mercredi, dans l'après-midi et la soirée, le formateur avait déjà effectué des navettes entre les partis francophones et flamands. Il poursuit cette forme de diplomatie depuis la reprise des négociations jeudi matin.

Alors qu'aucun négociateur n'a fait de déclaration en arrivant à la présidence de la Chambre jeudi matin, le ministre Open Vld Vincent Van Quickenborne, a dit en arrivant à la réunion du Comitré ministériel restreint qui se tenait à quelques mètres de là: "Certes, chacun devra mettre de l'eau dans son vin pour qu'il y ait un accord mais le MR devra accepter qu'il y ait une scission (de BHV) 'relativement pure'".

M. Van Quickenborne, comme le vice-premier ministre libéral flamand Guy Vanhengel, sont d'avis qu'un accord communautaire dépend des libéraux francophones et de l'influence du FDF au sein du MR. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés