Publicité

Gaz à effet de serre pas seuls responsables des températures (IRM)

L'augmentation des gaz à effet de serre, et tout particulièrement du CO2, ne peut pas être considérée comme le seul facteur responsable des récentes hausses de températures. L'augmentation du rayonnement solaire doit également être prise en compte, indique l'Institut royal météorologique de Belgique (IRM) dans son rapport "Vigilance climatique", publié jeudi.

"Le paramètre le plus important qui influence la variation de la quantité de rayonnement solaire à long terme est la quantité d'aérosols provenant, entre autres, très probablement de la pollution dans l'atmosphère. Les activités humaines n'ont donc pas seulement un effet réchauffant dû à l'émission des gaz à effet de serre, mais aussi un effet refroidissant du fait de la présence des aérosols provenant de la pollution dans l'atmosphère".

"L'influence de la variation du rayonnement solaire n'est donc pas négligeable comparée à l'influence des gaz à effets de serre et au CO2 en particulier", souligne l'IRM, qui ajoute que "à côté de l'augmentation des gaz à effet de serre, la diminution de la pollution industrielle classique (entraînant une diminution des aérosols, ndlr) aurait donc joué un rôle dans le réchauffement de la Terre".

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés