Ghislenghien: 14 griefs retenus contre Fluxys

Fluxys n'a pas suffisamment suivi le chantier de Ghislenghien sous lequel se trouvait sa conduite haute pression qui a explosé le 30 juillet 2004. Et, une fois l'avarie constatée, Fluxys n'a pas réagi efficacement pour éviter ses conséquences mortelles. C'est ce qu'a relevé mercredi le ministère public au procès Ghislenghien.

Le premier substitut Jean-Bernard Cambier a cité mercredi devant le tribunal correctionnel de Tournai 14 griefs dans le chef de Fluxys, un des quatorze prévenus qui doivent répondre d'homicide involontaire par défaut de prévoyance et de précaution pour la catastrophe de Ghislenghien (24 morts, 132 blessés).

M. Cambier a ainsi cité le manque d'informations donné aux pompiers, la communication de plans erronés, le manque de formation de son personnel appelé à intervenir en cas d'incident, le manque de surveillance des conduites et l'absence de système de purge sur les conduites de gaz une fois qu'une fuite est constatée.

Suite du réquisitoire jeudi et lundi.

(NLE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés