Grève à Saint-Gilles: 20 policiers déployés pour la surveillance

Environ 20 agents de la police locale de la zone de Bruxelles-Sud et certains agents de la protection civile ont été mobilisés pour reprendre le travail des gardiens en grève à la prison de Saint-Gilles. Lorsque le personnel est en effectif minimum, les détenus peuvent prendre une douche et téléphoner, mais ils ne peuvent pas recevoir de visites et les promenades quotidiennes ne sont pas non plus autorisées, indique lundi Laurent Sempot, responsable de la communication de la direction générale des établissements pénitentiaires.

Lundi matin, le personnel a interrompu le travail pour 24 heures afin de protester contre la surpopulation carcérale. Quelque 25 gardiens de prisons sont quand même venus pour la relève du matin. Le régime normal reprendra dès 06h00 mardi.

"Vendredi dernier encore, il y a eu une réunion avec les syndicats, mais ça n'a servi à rien. Il n'y a pas de nouvelle consultation prévue, mais rien n'est exclu", a déclaré Laurent Sempot.

Au total, quelque 350 gardes travaillent à Saint-Gilles. Si rien ne change d'ici là, les syndicats organiseront une nouvelle journée d'action le vendredi 13 juillet. (PVO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés