Grève au finish à la prison de Tournai

Lancée samedi après-midi à la suite d'un manque de personnel, la grève à la prison de Tournai se poursuivra au finish. Le mouvement est extrêmement bien suivi, selon la directrice de l'établissement.

Un piquet de grève d'une quarantaine d'agents pénitentiaires a bloqué les entrées de la prison de Tournai dimanche dès 06h00 du matin.

"Pour le poste allant de 06h00 à 14h00, aucun des vingt agents ne s'est présenté. Pour la pause de 14h00 à 22h00, un seul gardien était présent. Le mouvement est extrêmement bien suivi. La grève se poursuivra lundi. Les agents sont déterminés à aller au finish. Les membres de la direction et du cadre sont présents. Nous avons obtenu cinq policiers en renfort pour la matinée et six policiers pour l'après-midi. Malgré la grève des TEC, on devrait avoir plus de policiers pour la journée de lundi", a expliqué dimanche Madeleine Den Haerynck, directrice de la prison de Tournai.

Depuis samedi après-midi, les sorties au préau, les activités, les visites, les communications téléphoniques et les douches ont été supprimées aux 224 détenus incarcérés à Tournai. "La situation est sous contrôle. Hormis des papiers enflammés lancés depuis les cellules et du chahut, il n'y a pas eu d'incident. On sait cependant que du matériel a été cassé dans les cellules. Un état des lieux sera effectué dès la reprise", a précisé la directrice.

A la suite d'un manque de personnel et d'une surpopulation carcérale, une grève a spontanément été lancée samedi à 14h00 par les gardiens.

(COR 816)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés