Grève SNCB: "La SNCB doit indemniser les navetteurs" (SNI)

La SNCB doit indemniser les navetteurs et les entrepreneurs pour la grève de 24 heures qui débutera mercredi soir à 22 heures, car ce n'est pas aux entrepreneurs de faire les frais, en temps de crise, pour un conflit interne à la SNCB. C'est ce qu'écrit mercredi le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) dans un communiqué.

Le SNI demande aussi au ministre des Entreprises publiques Steven Vanackere (CD&V) d'imposer un service minimum garanti en Belgique, comme en France, en Allemagne ou en Italie.

Les entrepreneurs s'attendent à ce que leur personnel soit présent jeudi au travail et encouragent dès lors souvent le carsharing, mais sans indemnisation supplémentaire pour les travailleurs dans la plupart des cas. "C'est à la SNCB d'indemniser les navetteurs", insiste le SNI. "Les entreprises et leurs gérants paient assez de taxes pour le maintien d'entreprises (semi)publiques et ils ont donc droit à un service minimum garanti".

De nombreux entrepreneurs soutiennent, selon le syndicat, l'utilisation des transports publics et remboursent entre 75 et 100 pc de l'abonnement de train. "Tant qu'il n'y a pas d'amélioration du service, ni de service minimum garanti, le nombre de voyageurs n'augmentera pas", ajoute le SNI. (HIE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés