Haïti: Les sauveteurs belges tentent de sauver une jeune Haïtienne

Les membres de l'équipe USAR (Urban search and rescue), appartenant à l'équipe B-FAST, poursuivaient vendredi leur mission de sauvetage dans les environs de Port-au-Prince, la capitale haïtienne, frappée mardi par un violent séisme, a-t-on appris vendredi au centre de crise du SPF Intérieur.

Les sauveteurs belges étaient occupés, vers 16h15 heure belge, à tenter de sauver une jeune femme âgée de 23 ans et grièvement blessée. Les sauveteurs n'ont pas encore réussi à extraire la jeune femme des décombres et celle-ci risque de devoir être amputée, a indiqué Rik Telamon, membre de l'équipe USAR sur place, lors d'une conversation téléphonique avec la ministre de l'Intérieur Annemie Turtelboom, présente au centre de crise du SPF Intérieur à Bruxelles.

Auparavant, les sauveteurs belges, en collaboration avec des sauveteurs espagnols, avaient pu sortir un bébé de deux ans vivant des décombres.

Depuis Port-au-Prince, Rik Telamon a également précisé que les circonstances sur place étaient particulièrement éprouvantes. Les rues de la capitale haïtienne sont bondées de monde et peuvent s'avérer dangereuses.

Le travail dans les décombres est par ailleurs rendu périlleux car de nombreux bâtiments, datant de l'époque coloniale, sont peu stables et bâtis à flanc de colline.

L'équipe USAR, qui regroupe 11 membres de la protection civile et 16 pompiers sur place, est accompagnée de trois chiens pisteurs. Elle travaille de manière autonome, sous la coordination des Nations Unies. L'équipe USAR dispose d'une autonomie de 10 jours.

L'équipe USAR fait partie de l'équipe B-FAST, qui comprend également des équipes médicale et logistique.

(MDP)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés