Hold-up dans un bureau de change: F. Thielemans défend la police locale

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Freddy Thielemans (PS), a jugé, mercredi, "scandaleux" et "mensongers" les propos tenus par certains hommes politiques du nord du pays quant à l'intervention policière de samedi dernier, à la suite d'une attaque à main armée dans un bureau de change. Des coups de feu avaient été tirés en direction des forces de l'ordre et un policier avait été grièvement blessé.

Les trois auteurs présumés du hold-up manqué avaient été interpellés samedi dans la rue de Wautier à Laeken, où l'un d'entre eux est domicilié.

A la suite de cela, plusieurs mandataires politiques du nord du pays ont plaidé pour une fusion des zones de police de la capitale, une demande qui n'a eu d'équivalent francophone que chez le sénateur libéral Alain Destexhe.

Mercredi, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles a insisté sur le fait que "la réaction des policiers a permis à la fois de faire avorter le braquage en cours et d'arrêter les malfaiteurs dans les heures qui ont suivi, tout en protégeant les citoyens, en parfaite collaboration avec la police fédérale et le Parquet".

"Je ne laisserai pas salir le travail remarquable effectué samedi par la police bruxelloise à des sombres fins communautaires et politiciennes. Je n'accepte pas non plus que des hommes politiques n'ayant aucune connaissance de la réalité du terrain instrumentalisent le cas d'un policier courageux, blessé en mission", a-t-il commenté. 

(JDD)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés