Holding Communal: le gouvernement flamand privilégie toujours la liquidation accompagnée

Le gouvernement flamand maintient sa faveur pour une liquidation accompagnée du Holding Communal, a expliqué mercredi le ministre-président flamand, Kris Peeters, au parlement flamand.

Le conseil d'administration du Holding a décidé lundi de convoquer une assemblée générale extraordinaire des actionnaires le 7 décembre afin de décider de la dissolution volontaire du Holding Communal. Il a demandé aux autorités d'assurer ses besoins de liquidités d'ici la fin de l'année. Si aucune solution satisfaisante n'est trouvée dans les jours qui viennent, il devra constater sa cessation de paiement samedi.

Le problème porte plus particulièrement sur les 900 millions d'euros de dettes qui resteront après la réalisation des actifs. Le gouvernement fédéral souhaite que les Régions activent leur garantie de 450 millions d'euros et se dit prêt à partager le solde à parts égales. Les Régions considèrent par contre qu'avec l'activation de leur garantie et la perte de billets de trésorerie pour un montant de 120 millions d'euros, elles ont fourni un effort suffisant.

M. Peeters a appelé les créanciers et les pouvoirs publics concernés à privilégier le scénario d'une liquidation accompagnée pour "limiter au maximum les dégâts pour chacun".

L'argument n'a pas convaincu l'opposition. La LDD préfère la piste de la faillite.

"La seule différence, c'est qu'en cas de liquidation, les administrateurs restent hors du coup. C'est ça la vraie raison", a souligné Lode Vereeck.

"Je ne comprends pas que certains plaident pour une faillite", a répondu M. Peeters.

Selon lui, les actifs du Holding rapporteront plus en cas de liquidation accompagnée. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés