Incidents à Saint-Gilles: "Pas question actuellement de tolérance zéro"

La police locale de la zone de Bruxelles-Midi (couvrant les communes d'Anderlecht, de Forest et de Saint-Gilles) a indiqué mercredi qu'il n'était pas question actuellement de tolérance zéro sur la commune de Saint-Gilles.

Le porte-parole de la ministre de l'Intérieur avait déclaré mardi qu'il était possible d'appliquer à Saint-Gilles une politique policière de tolérance zéro telle qu'elle existe déjà à Anderlecht, pour autant que les autorités locales en fassent la demande à la suite des échauffourées de lundi.

"Ce n'est pas actuellement à l'ordre du jour", a dit Fanny Wellens, porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Midi. "Ce n'est pas envisagé pour le moment", a-t-elle précisé.

La police estime que la problématique à Saint-Gilles diffère de celle d'Anderlecht, où la tolérance zéro était appliquée dans certains quartiers début février.

"Là, il y a plus de criminalité. A Saint-Gilles, c'est un fait plus isolé", selon la porte-parole.

La bourgmestre faisant fonction de Saint-Gilles, Martine Wille (PS), ne voulait pas faire de commentaires sur l'opportunité de décréter une tolérance zéro, renvoyant les médias vers la police locale. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés