Incidents à Saint-Gilles: "Pas question actuellement de tolérance zéro"

La police locale de la zone de Bruxelles-Midi (couvrant les communes d'Anderlecht, de Forest et de Saint-Gilles) a indiqué mercredi qu'il n'était pas question actuellement de tolérance zéro sur la commune de Saint-Gilles.

Le porte-parole de la ministre de l'Intérieur avait déclaré mardi qu'il était possible d'appliquer à Saint-Gilles une politique policière de tolérance zéro telle qu'elle existe déjà à Anderlecht, pour autant que les autorités locales en fassent la demande à la suite des échauffourées de lundi.

"Ce n'est pas actuellement à l'ordre du jour", a dit Fanny Wellens, porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Midi. "Ce n'est pas envisagé pour le moment", a-t-elle précisé.

La police estime que la problématique à Saint-Gilles diffère de celle d'Anderlecht, où la tolérance zéro était appliquée dans certains quartiers début février.

"Là, il y a plus de criminalité. A Saint-Gilles, c'est un fait plus isolé", selon la porte-parole.

La bourgmestre faisant fonction de Saint-Gilles, Martine Wille (PS), ne voulait pas faire de commentaires sur l'opportunité de décréter une tolérance zéro, renvoyant les médias vers la police locale. (MUA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés