"Indispensable de maintenir une présence humaine dans les gares"

Ecolo a dénoncé dans un communiqué l'intention prêtée à la SNCB de poursuivre sa politique de fermeture des guichets dans les gares.

"Aux yeux d'Ecolo, il s'agit d'une politique à courte vue, qui risque d'affaiblir encore la qualité du service offert et de remettre en cause la convivialité et la sécurité du transport par rail", selon ce communiqué signé par Emily Hoyos, George Gilkinet et Patrick Dupriez.

Les trois politiciens s'inquiètent surtout des conséquences dans la région de Namur. "Il ne s'agit pas des premières fermetures de guichets dans notre province. La suppression de ce service, et parfois de toute présence humaine, dans des gares comme celles de Namèche, Lustin, Floreffe ou Assesse y a conduit à une dégradation importante non seulement des bâtiments de la SNCB mais également de la sécurité des voyageurs", ont-ils souligné.

"S'il s'avérait que ces choix devaient être confirmés, Ecolo plaidera pour que des mesures de sécurisation spécifique soient prises et que les bâtiments privés de guichets ne soient pas abandonnés. Plutôt que de les laisser à l'abandon, comme c'est le cas bien trop souvent, il conviendrait d'envisager d'y assurer une présence humaine maximale, par exemple via l'installation soit de services publics, soit d'associations, bien souvent en mal d'hébergement, ou encore d'en faire du logement", précise le communiqué. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés