Infrabel: le parquet confirme une enquête pour intimidation sexuelle

Le parquet de Bruxelles a confirmé mercredi l'existence d'une enquête judiciaire pour des faits d'intimidation sexuelle dans la cabine de signalisation de Bruxelles-Midi, gérée par Infrabel.

La semaine dernière, des enquêteurs ont d'ailleurs mené plusieurs perquisitions dans ladite cabine, ainsi qu'au domicile de plusieurs employés de l'entreprise.

Des ordinateurs, documents et CD-roms ont été saisis lors de ces opérations, mais personne n'a été inculpé, a indiqué le parquet.

L'enquête fait suite à une plainte avec constitution de partie civile déposée en mars par deux employées d'Infrabel pour harcèlement. Celles-ci avaient précédemment saisi l'auditorat du travail, ainsi que leur direction.

Selon la presse mercredi, les deux victimes auraient reçu des courriers électroniques à caractère pornographique, et été la cible d'attouchements. Elles auraient également été contraintes de regarder des collègues masculins se masturber. Des faits que le parquet de Bruxelles n'a toutefois pas souhaité confirmer mercredi.

Celui-ci ne s'est pas plus exprimé sur la prétendue existence d'un trafic d'alcool au sein de l'entreprise mené par les employés suspectés. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés