Insécurité: rien de nouveau n'a été proposé mardi

Les mesures annoncées par la ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom, mardi matin, sont des intentions louables mais il n'y a rien de neuf, a indiqué mardi après-midi le vice-président national du Syndicat libre de la Fonction publique (SLFP-Police), Alain Ysebaert.

La ministre de l'Intérieur et les syndicats de police se sont réunis mardi matin pour discuter de mesures à prendre afin de lutter, à court terme, contre l'insécurité croissante à Bruxelles.

A l'issue de cette réunion la ministre a annoncé la prise de mesures "à court terme", mais il n'y a "rien de neuf", a déclaré Alain Ysebaert. Ces mesures sont déjà discutées depuis longtemps mais rien ne bouge, explique-t-il. "Le discours politique n'est pas en concordance avec la réalité sur le terrain. Les budgets libérés ne cadrent pas avec les missions que doit remplir la police or il n'y a pas plus d'argent, donc la discussion est finie".

Et l'augmentation du nombre de policiers fédéraux annoncée ne répond pas aux besoins sur le fond, le déficit de personnel reste, ajoute le vice-président national du SLFP. "Nous demandons que le politique honore ses engagements".

Une action est prévue demain/mercredi devant le Palais de Justice de Bruxelles et le SLFP rencontrera en fin de matinée le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck.

Le SLFP a par ailleurs déposé un préavis de grève, qui fera l'objet de négociations le 10 février prochain.

(LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés