Internat pour nourrissons: "nuitées, oui, mais pas en internat"

La responsable du centre Ennès, à Waregem, décrit dans la presse comme le premier internat pour nourrissons, explique mardi dans les journaux du groupe Sud Presse que les médias n'ont pas bien compris de quoi il s'agissait et que ce n'est pas un internat où les parents peuvent déposer leur enfant le dimanche soir pour le reprendre le vendredi.

Gretel Annemans précise dans les journaux en quoi consiste exactement sa crèche, qui n'est "pas vraiment un internat tel qu'il avait été décrit ces derniers jours".

"Mon projet n'est pas d'ouvrir un internat où les parents viendraient déposer leur bébé le dimanche soir pour le reprendre vendredi soir. Pas du tout. Il y a bien la possibilité de passer une ou plusieurs nuits, comme cela existe aussi déjà ailleurs. Mon idée, et c'est cela qui est nouveau, c'est de proposer à la fois une crèche de jour et la possibilité de nuitées", explique-t-elle.

Pour l'heure il n'y a encore eu aucune réservation pour des nuitées.

Ces nuitées peuvent servir à accueillir des enfants placés "mais cela est décidé par un comité ou par la justice", ajoute la responsable. "Mais l'offre s'adresse aussi aux parents qui ont des problèmes sérieux de garde à cause de leur travail, d'une hospitalisation, le décès d'une proche, ou qui ont des problèmes psychologiques. Mais il faut une bonne raison". (CYA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés