Juncker revendique l'appui de Paris pour rester à la tête de l'Eurogroupe

Le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker a revendiqué jeudi l'appui de Nicolas Sarkozy pour sa reconduction à la présidence de l'Eurogroupe, après les divergences survenues entre les deux dirigeants pendant la course à la présidence permanente de l'Union européenne.

A l'issue d'un tête-à-tête d'environ trois quarts d'heure au palais de l'Elysée, le Luxembourgeois, dont l'entourage attribue au président français son échec face au Belge Herman Van Rompuy pour prendre la présidence de l'UE, a affirmé que "la France appuierait la reconduction du président actuel de l'Eurogroupe".

M. Juncker devrait se voir officiellement confirmé lundi à la tête de ce forum des ministres des Finances de la zone euro pour un nouveau mandat de deux ans et demi.

M. Juncker a aussi affirmé être "tombé d'accord" avec M. Sarkozy pour renforcer "la coordination des politiques économiques", la France demandant à l'Eurogroupe de faire davantage d'efforts pour promouvoir une gouvernance économique commune de la zone euro.

Nicolas Sarkozy a par ailleurs donné son accord à la candidature luxembourgeoise pour un siège de membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies en 2013, a encore dit M. Juncker, qualifiant cet appui d'"inestimable".

Le Luxembourgeois a aussi annoncé que le président français "serait d'accord pour effectuer une visite d'Etat au Luxembourg au mois de mai ou juin".

"Après tout ce qu'il y a eu, l'atmosphère fut bonne", a-t-il encore commenté à l'issue de cette rencontre.

(LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés