Publicité

Karel De Gucht réussit son grand oral devant le Parlement européen

Successeur de Louis Michel au sein de la Commission européenne, le nouveau commissaire européen belge en charge du Développement, Karel De Gucht, a réussi avec facilité, mardi, son audition devant la commission ad hoc du Parlement européen.

Bien préparé et très à l'aise face à des sujets qu'il a suivis de près ces dernières années, l'ancien ministre belge des Affaires étrangères a répondu pendant deux heures à un roulement ininterrompu de questions des eurodéputés.

Un large éventail de thématiques furent évoquées, allant de la crise économique actuelle qui frappe durement les pays pauvres --notamment en raison de la réduction sensible de l'aide apportée par plusieurs Etats européens en déficit--, en passant par l'influence grandissante de la Chine dans divers pays en développement, ou encore la condition des homosexuels dans divers pays africains.

A moins de 100 jours de la Conférence internationale sur le Climat de Copenhague, la problématique du réchauffement est évidemment revenue à plusieurs reprises dans les débats, notamment la question du financement des efforts d'adaptation pour les pays en voie de développement dont les besoins sont évalués entre 250 milliards et 500 milliards d'euros par an.

En réponse à la Belge Véronique De Keyser (PS) qui lui demandait si son "franc parler légendaire" ne risquait pas de conduire l'UE dans des "dérapages diplomatiques incontrôlés", l'ancien ministre belge a tenu à relativiser cette réputation.

Désigné le 17 juillet dernier à la suite du départ de Louis Michel vers le Parlement européen, Karel De Gucht ne devrait s'occuper du portefeuille Développement que durant quelques mois seulement, jusqu'à la fin de l'année tout au plus.

On ignore encore quel portefeuille M. De Gucht décrochera dans le futur exécutif, mais celui-ci a déjà affiché sa nette préférence pour un portefeuille à caractère économique. (CYA)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés