Kim De Gelder "feint un trouble psychotique", selon la chambre du conseil

"Kim De Gelder souffre d'un grave trouble de personnalité, mais selon les experts il feint par moments un trouble psychotique. Il savait ce qu'il était en train de faire et était en état de faire la distinction entre ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas." C'est ce qu'a indiqué vendredi le président de la chambre du conseil dans son arrêt, dont la motivation a été communiquée par Dirk Van der Kelen, président du tribunal de 1ère instance de Termonde.

La défense de De Gelder estime que son client est irresponsable de ses actes et qu'il doit être interné. La chambre du conseil n'a pas suivi cet avis et a décidé de soumettre le dossier à la chambre des mises en accusation de Gand.

"Le rapport très large et détaillé qui a été transmis par le juge d'instruction n'a pas été contesté par la défense", a relevé la chambre du conseil.

De Gelder n'a pas de trouble psychotique, mais se comporte parfois comme si c'était le cas, selon le président. "Il a un grave trouble de la personnalité, est atteint de schizophrénie et on décèle chez lui les éléments d'une personnalité narcissique et antisociale. D'après les experts, il feint par moments un trouble psychotique. Il a lui même déclaré qu'il avait la possibilité de ne pas mettre ses plans assassins à exécution. Il a hésité durant de longs mois à mettre son projet en oeuvre et était en lutte contre lui-même. Il savait ce qu'il était en train de faire et était en état de faire la distinction entre ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas. Il ne doit donc pas être interné."

De Gelder aura à répondre de quatre assassinats et de 25 tentatives d'assassinats. La chambre des mises en accusation de Gand devra prendre la décision définitive de le renvoyer devant la cour d'assises de Gand. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés