Kim Geybels assigne le Sénat en référé

L'ex-sénatrice Kim Geybels (N-VA), qui a démissionné fin août en raison de son implication dans une affaire de drogue en Thaïlande, assigne le Sénat en référé le 6 octobre, a indiqué le greffier du Sénat aux membres du Bureau. Le Sénat aurait déjà désigné un avocat.

Kim Geybels avait été élue sénatrice le 13 juin dernier sur la liste N-VA. Le 31 août, elle avait démissionné en raison de son implication dans une affaire de drogue en Thaïlande.

Lors de son retour de Thaïlande, elle avait été convoquée par le président du Sénat Danny Pieters, la chef de groupe Liesbeth Homans et le président de parti Bart De Wever. C'est au cours de cet entretien qu'elle a signé sa lettre de démission. Par la suite, soutenant qu'elle avait signé sous la contrainte, elle a voulu revenir sur sa démission. Le président de la N-VA a démenti quelque pression que ce soit.

En attendant, Kim Geybels a entamé une procédure au pénal pour extorsion et diffamation. Une première plainte, pour extorsion, vise Bart De Wever, Liesbeth Homans et Danny Pieters. La seconde plainte, pour diffamation, concerne la N-VA et sa porte-parole Valerie Van Peel.

L'urgentiste limbourgeoise assigne à présent également le Sénat en référé. La date est fixée au 6 octobre, soit une semaine avant la séance plénière de la nouvelle année parlementaire le mardi 12 octobre. Ce jour-là, le successeur de Kim Geybels devra, en principe, prêter serment. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés