Publicité
Publicité

L'année 2008 explique la hausse de salaire des patrons du rail

Les sauts d'index et les bons résultats qu'a connus la SNCB en 2008 expliquent l'augmentation des rémunérations dont ont bénéficié en 2009 les administrateurs délégués des trois branches issues de la scission de la SNCB, a indiqué vendredi la holding SNCB en réaction à des articles de presse.

Jannie Haek (SNCB Holding), Luc Lallemand (Infrabel) et Marc Descheemaeker (SNCB) ont gagné en 2009 entre 470 et 500 millions d'euros bruts chacun, soit au total une augmentation de 6,4% par rapport à 2008.

La majeure partie de cette augmentation est due aux trois sauts d'index, de 2% chacun, qui ont été appliqués en 2008, rappelle la SNCB Holding.

Le système de bonus (partie variable du salaire) a en outre pris en compte les bons résultats de 2008 (réduction de la dette de l'entreprise, augmentation de 5% du nombre de voyageurs, taux de satisfaction, etc).

En 2009, la SNCB a connu une année moins favorable, tant en matière de ponctualité que de résultats financiers. Le système de bonus pour 2009 applicable en 2010 est par conséquent moins avantageux pour les trois patrons du rail belge, souligne la SNCB Holding.

Côté syndical, on prend acte de ces chiffres. "Ils ont été décidés au sein des trois conseils d'administration par des comités de rémunération composés politiquement", a relévé Luc Piens (CSC Transcom). Les syndicats n'ont pas voix au chapitre à ce niveau, rappelle-t-il. (TAJ)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés