L'avocat de Sekkaki ahuri par cette "condamnation soudaine"

Sven Mary, l'avocat belge du Marocain Ashraf Sekkaki, se dit absolument ahuri par la condamnation de son client. Me Mary affirme ne pas avoir été informé du fait que le procès se tiendrait mercredi.

"J'ai encore eu des contacts avec Ashraf Sekkaki il y a une dizaine de jours", a expliqué Me Mary mercredi soir. "Nous avions alors convenu de préparer le procès en septembre", a-t-il ajouté.

Me Mary dit donc ne pas comprendre pourquoi Sekkaki a soudainement été condamné mercredi à 30 ans de prison. "Apparemment, le jugement a été rendu à 3 heures du matin. J'ignorais que la justice marocaine fonctionnait également de nuit", souligne l'avocat.

Sekkaki et son complice Johri auraient été défendus devant le tribunal d'Oujda par un avocat local. Ce dernier n'aura pu leur éviter de prendre près de la peine maximum.

"Cette peine de prison est complètement disproportionnée. Les complices de Sekkaki et Johri condamnés à Bruges n'ont écopé que de peines allant jusqu'à six ans de prison. Sekkaki estimait lui-même cette peine raisonnable".

Sekkaki et Johri ont été condamnés au Maroc par la cour d'assises, mais peuvent faire appel du jugement. Selon la presse marocaine, Sekkaki a déjà fait appel de sa condamnation et a débuté une grève de la faim. Les deux complices ont la nationalité marocaine et ne peuvent donc pas demander à purger leur peine en Belgique. (KWO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés