L'échantillon de sang attribué à Léopold Storme contient l'ADN d'une femme

Deux vénules (échantillon de sang) prélevées le 17 juin 2007 sur Léopold Storme, accusé du meurtre de ses parents et de sa soeur le 16 juin 2007, contiennent majoritairement l'ADN d'une femme, a révélé jeudi la présidente de la cour d'assises de Bruxelles. Ces vénules avaient mis en évidence un taux d'alcoolémie d'environ 2 grammes par litre. Léopold Storme a toujours nié avoir consommé de l'alcool le jour des faits ou le lendemain.

Cette révélation a entraîné une suspension d'audience. Jeudi, les experts-psychiatres doivent présenter leurs rapports. La défense a émis la possibilité de demander d'écarter du dossier le rapport qui atteste que Léopold Storme est atteint d'une maladie mentale. Les auteurs de ce rapport avaient, dès le départ, été informés du taux d'alcoolémie révélé par l'analyse. Ils avaient indiqué dans leurs conclusions que l'accusé niait avoir consommé de l'alcool alors que "son" taux était supérieur à 2 grammes.

Le lendemain des faits, un médecin a effectué un prélèvement sanguin sur Léopold Storme. Quatre vénules ont été soumises à analyse auprès de l'INCC (Institut national de Criminologie et de Criminalistique). Deux vénules contiennent un ADN mixte, appartenant majoritairement à une femme et minoritairement à Léopold Storme. L'analyse d'un échantillon avait révélé un taux d'alcool dans le sang de 2,073.

L'expert en ADN, Dieter Deforce, qui a présenté mercredi ses résultats, devrait fournir jeudi à la cour d'assises des explications quant à la présence de l'ADN d'une femme. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés