Publicité

L'enquête judiciaire sur la juge Francine De Tandt toujours en cours

L'enquête judiciaire sur la présidente du tribunal de Commerce de Bruxelles, Francine De Tandt, a débuté depuis un an déjà. Aucun élément n'indique que l'affaire sera bientôt bouclée, a appris l'Agence Belga auprès du parquet général. L'avocat de la juge De Tandt, André De Becker, n'a pas reçu d'indications permettant de penser que l'enquête arrive à son terme.

L'enquête a débuté le 28 août 2009, deux semaines après que les premières informations relatives à de possibles faits de corruption et de faux en écriture sont apparues dans la presse. Le journal De Tijd avait indiqué que la police judiciaire fédérale (PJF) de Bruxelles avait écrit directement au ministre de la Justice, Stefaan De Clerck, car elle soupçonnait des faits de corruption et craignait des pressions pour empêcher les personnes concernées de parler.

La PJF avait déjà découvert cinq ans auparavant des éléments laissant penser que la juge De Tandt entretenait des rapports trop étroits avec certains avocats et qu'elle laissait ceux-ci consulter les jugements à l'avance. La PJF s'est ensuite adressée au ministre car le parquet général de Bruxelles semblait ne pas vouloir réagir.

Le ministre a alors ordonné une enquête, pour laquelle le parquet général a désigné Antoon Boyen comme juge d'instruction. La juge De Tandt a été plusieurs fois suspendue, notamment car elle devait beaucoup d'argent à un expert judiciaire, mais ces suspensions ont été chaque fois annulées. La juge préside toujours le tribunal de Commerce à l'heure actuelle. (FEJ)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés