L'Europe dépendra encore plus du gaz russe à l'avenir

L'Union européenne dépendra encore plus du gaz russe à l'avenir, a commenté vendredi le commissaire européen à l'Energie, Günther Oettinger, dans un entretien au journal russe Kommersant.

A l'heure actuelle, l'UE importe un quart environ de son gaz de Russie, une proportion qui devrait passer à 35 pc à l'avenir, selon M. Oettinger.

En raison de conflits avec l'Ukraine et la Biélorussie, deux pays de transit, l'approvisionnement européen en gaz russe a été à plusieurs reprises perturbé ces dernières années, ce qui pousse le Vieux continent à diversifier ses routes d'approvisionnement.

C'est ainsi que différents projets de gazoducs ont vu le jour, le North stream en mer Baltique, le South stream via la mer Noire, ou encore le Nabucco, à travers la Turquie.

Selon M. Oettinger, en dépit de ces nouvelles conduites, l'Ukraine et la Biélorussie resteront néanmoins des pays de transit important pour l'approvisionnement du gaz russe dans les décennies à venir. (MDP)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés