L'Europe doit renvoyer un signal positif au peuple grec

"Je suis déçu qu'on n'annonce rien de vraiment neuf pour le prochain sommet européen", a dit dimanche le député européen et ancien commissaire européen Louis Michel (MR) qui était l'invité de RTL-TVI. Pour lui, l'Europe doit renvoyer un "signal positif" en réponse au peuple grec qui a fait un choix pro-européen lors des dernières élections.

Le commissaire européen au Commerce Karel De Gucht (Open Vld), quant à lui, est d'avis que la Commission européenne et la Grèce parviendront à un accord pour rendre "un peu plus supportables" les conditions imposées pour obtenir l'aide européenne.

"Je suppose qu'on arrivera à un accord sur un paquet qui d'une part rendra les mesures plus supportables mais qui d'autre part mettra aussi clairement l'accent sur certaines réformes structurelles indispensables", a-t-il dit dimanche à l'émission De Zevende Dag à la VRT.

M. De Gucht a aussi rappelé que l'électeur grec avait permis la mise en place d'un gouvernement pro-européen. La "marge de manoeuvre" que ce gouvernement recevra dans la mise en oeuvre des mesures d'économie et des réformes sera le résultat d'une négociation avec la Commission.

La situation est différente en Espagne. Dans ce pays, il faut surtout aider les banques. M. De Gucht voit dès lors "une logique" dans la demande de la présidente du Fonds Monétaire International, Christine Lagarde, pour que l'Europe aide directement les banques ce qui permettrait de ne pas alourdir le déficit de l'Etat espagnol. Cela n'est toutefois pas possible via le Fonds d'aide européen actuel.

Les choses seraient différentes s'il existait une véritable union bancaire. M. De Gucht est d'avis que c'est sur ce point qu'on pourrait avancer parce que cela ne demande aucune modification des traités. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés