L'Europe impose des avertissements sur les colorants

L'Union européenne exige depuis quelques jours que les fabricants de denrées alimentaires mentionnent sur leurs étiquettes le risque d'hyperactivité chez l'enfant lié à certains colorants alimentaires, rapporte samedi Sud Presse. L'hyperactivité touche 5% des enfants et 3% des adultes, soit trois fois plus qu'il y a vingt ans.

Ce règlement était attendu depuis des années par tous ceux qui sont concernés par le TDA/H (Trouble Déficitaire de l'Attention, avec ou sans Hyperactivité).

Les principaux aliments pointés par le règlement sont ceux dont les petits raffolent le plus: sodas, bonbons, glaces, pâtisseries, biscuits... Six colorants sont particulièrement dans l'oeil du cyclone: E102 (tartrazine, dangereux pour les asthmatiques), E104 (jaune de quinoléine, peut-être cancérigène), E110 (jaune soleil orangé, peut-être cancérigène également), E122 (carmoisine), E124 (rouge de cochenille, "très probablement cancérigène") et E129 (rouge allura, à l'origine d'allergies).

L'Europe exige que l'avertissement soit libellé comme suit: "peut avoir des effets indésirables sur l'activité et l'attention chez les enfants".

Les fabricants des produits concernés par ces additifs avaient jusqu'au 20 juillet pour se mettre en conformité. Les denrées étiquetées avant cette date peuvent toutefois être vendues jusqu'à leur date de péremption. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés