L'infirmier aurait été impliqué par le passé dans des faits de moeurs

Kurt D., l'infirmier de la maison de repos gantoise Privilege qui a reconnu quatre assassinats de pensionnaires, avait déjà eu des problèmes avec un précédent employeur pour des faits de moeurs.

Lorsque la maison de repos Home Aline, qui a été reprise par l'asbl Solidariteit voor het Gezin (Solidarité pour la famille), l'a confronté avec ces faits en mai 2005, il a remis sa démission.

Plusieurs collègues féminines l'ont accusé de harcèlement. Il aurait commis des attentats à la pudeur et aurait voulu les faire chanter. "Lorsqu'en mai 2005, après la fusion, les faits sont apparus au grand jour, il a vite plié bagage", a déclaré lundi Erwin Devriendt, secrétaire de Solidariteit voor het Gezin. (NLE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés