La Belgique à la traîne en matière de protection de l'info

La Belgique est un des seuls Etats-membres de l'Union européenne "à ne pas pouvoir compter sur une plate-forme qui centralise officiellement les efforts" en matière de lutte contre la cyber-criminalité, affirme le professeur Georges Ataya, samedi dans un quotidien économique.

Cette absence de plate-forme unique n'est pas sans conséquence "puisqu'elle ne permet pas un travail efficient adapté aux besoins", ajoute-t-il.

Pour l'heure, seule existe une plate-forme de concertation interne au niveau fédéral sur le sujet mais dont le caractère très informel l'empêche de conseiller efficacement les acteurs concernés.

Le gouvernement s'attelle pourtant à mettre en pratique un "livre blanc", rédigé par cette plate-forme, assure Alain Huez, en charge du sujet à la Fedict, l'administration du ministère pour l'Entreprise spécialisé dans l'e-gouvernance.

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés