La chambre des mises en accusation se penche à nouveau sur l'opération calice

La chambre des mises en accusation de Bruxelles se penchera à nouveau, le lundi 29 novembre, sur les perquisitions et les saisies ordonnées par le juge d'instruction Wim De Troy dans le cadre de l'opération Calice, a indiqué le parquet général de Bruxelles à l'agence BELGA.

Les perquisitions controversées avaient été menées, le 24 juin, à la commission Adriaenssens à Louvain ainsi qu'au palais archiépiscopal, à la cathédrale Saint-Rombaut et au domicile privé du cardinal Danneels à Malines.

Les enquêteurs de la police judiciaire fédérale avaient saisi tous les dossiers de la commission Adriaenssens ainsi que les archives et les ordinateurs de l'archevêché et du cardinal Danneels.

L'avocat de l'archevêché et du cardinal Danneels, Me Fernand Keuleneer, avait contesté ces perquisitions devant la chambre des mises en accusation, tandis que le parquet général de Bruxelles avait également décidé de tester la régularité de l'enquête judiciaire.

Le 13 août et le 9 septembre, la chambre des mises avait estimé que tous les documents et le matériel saisis devaient être restitués.

La Cour de cassation a cassé, le 12 octobre, les deux arrêts de la chambre des mises en accusation de Bruxelles car cette dernière avait commis une erreur de procédure en refusant d'entendre les parties civiles.

Les deux affaires seront à nouveau examinées par la chambre des mises en accusation à partir de lundi. D'après le parquet général, les affaires seront seulement introduites lundi et devraient être plaidées plus tard.

(VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés