La Communauté française organisera une Table ronde sur le "street art"

Une Table ronde consacrée au "street art" aura lieu prochainement, a annoncé mardi la ministre de la Culture Fadila Laanan en Commission du parlement de la Comunauté française.

Il y sera donc question des graffitis, de musiques urbaines et électroniques mais aussi d'arts numériques et plastiques.

C'est à l'occasion d'une question posée par Isabelle Meerhaeghe (Ecolo) sur le sort du "graffeur" "Bonom" que la ministre a rappelé son attachement aux cultures urbaines.

Alors que cet artiste qui s'inscrit dans la lignée du "hip-hop" compte des oeuvres dans les musées d'art les plus réputés, il est aujourd'hui sous la menace de poursuites judiciaires pour vandalisme, atteinte à la propriété et dégradation de lieux publics, s'est inquiétée la députée.

Elle s'est aussi étonnée du sort réservé à Bonom, à qui le musée d'histoire naturelle a naguère commandé une oeuvre et qui se retrouve aujourd'hui menacé de poursuites judiciaires pour avoir utilisé l'espace public comme support créatif.

Mme Laanan a souligné qu'après les 412.000 euros consacrés l'an passé à la profesionnalisation du secteur des arts des rues, elle avait intensifié son effort cette année en soutenant deux festivals de street art.

Quant à savoir si le street art constitue un acte de rébellion ou un geste créatif légitime, la ministre n'a pas voulu trancher: les débats régulièrement consacrés à ce genre de phénomène n'ont jamais permis de trancher. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés