La Cour des droits de l'Homme confirme la suspension de l'extradition de Trabelsi

La Cour européenne des droits de l'Homme vient de confirmer la mesure de suspension provisoire de l'extradition de Nizar Trabelsi vers les Etats-Unis, rapporte samedi La Libre Belgique. L'Etat belge, qui avait demandé à la juridiction de Strasbourg de lever cette mesure de suspension, a été débouté.

Nizar Trabelsi avait été condamné en 2004 à 10 ans de prison pour un projet d'attentat contre la base aérienne de Kleine-Brogel. Son acte d'extradition, réclamée par les Etats-Unis, avait été signé par le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck, avant qu'il quitte ses fonctions.

L'avocat de Trabelsi, Me Nève, avait toutefois obtenu de la Cour européenne des droits de l'Homme une injonction demandant à la Belgique d'attendre qu'il soit statué sur un recours introduit voici plus de deux ans par le Tunisien, qui estime n'avoir pas eu droit à une procédure équitable et dit craindre que des traitements inhumains lui soient infligés aux Etats-Unis.

Le 3 janvier, Me Nève avait introduit une requête en annulation de l'arrêté ministériel d'extradition. La Cour européenne des droits de l'Homme pourrait donc attendre l'issue de la procédure devant le Conseil d'Etat avant de se prononcer au fond, selon le journal. Si elle donne raison à Trabelsi, la procédure d'extradition devrait être reprise du début. (CHN)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés