La CPVP déconseille les systèmes biométriques dans les écoles

La Commission de Protection de la Vie Privée (CPVP) déconseille l'usage des systèmes biométriques dans les écoles. La Ligue des familles est, pour sa part, sceptique quant à l'utilité de ces systèmes dans un cadre scolaire. Un appareil de lecture biométrique d'empreintes digitales a été placé, récemment, à l'entrée d'un établissement scolaire de Wemmel.

Le système mis en place à Wemmel sert à contrôler la présence à la garderie des enfants de maternelle et de primaire afin de pouvoir mieux organiser la facturation de l'école.

"Les techniques biométriques peuvent être utilisées dans certains cas mais nous les déconseillons dans les écoles", a indiqué la CPVP à l'agence BELGA.

"L'application du système biométrique doit être limitée aux utilisations nécessaires et recourir à cette technique dans un établissement scolaire est un peu disproportionné."

Par ailleurs, le Groupe de l'article 29, qui est composé de représentants des autorités européennes nationales de protection de données, soulignait en 2003 que l'utilisation de la biométrie dans les bibliothèques scolaires impliquait un risque pour les enfants d'être moins conscients des dangers qui sont liés à la protection des données.

La Ligue des Familles est de son côté "très sceptique" quant à l'efficacité d'un tel système pour organiser la facturation d'une école. En outre, elle estime que la dimension humaine et d'accompagnement doit être privilégiée. (ROJ)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés