Publicité

"La délocalisation du Shape n'est pas d'actualité"

Les rumeurs sur une possible délocalisation du SHAPE, le quartier général de l'OTAN en Europe situé à Casteau près de Mons, n'est "absolument pas d'actualité", ont souligné mercredi plusieurs sources officielles belges sous couvert de l'anonymat.

Cette rumeur, alimentée par des études envisageant les diverses options d'avenir du SHAPE, revient régulièrement au devant de l'actualité.

"Il y a eu une initiative personnelle au sein du secrétariat de l'OTAN pour vérifier les diverses options, mais il ne s'agit pas du tout d'une initiative du secrétariat général", indique-t-on.

Une autre source rappelle qu'il est de tradition dans les armées d'étudier toutes les options d'une question, de la plus optimiste à la plus pessimiste.

"On parle ici d'une étude envisageant l'aspect négatif, on pourrait tout aussi bien parler d'une autre qui envisage le renforcement du SHAPE", fait observer cette source, qui met en garde contre une agitation autour de ce dossier à des fins de "politique sous-locale".

Le Setca-Mons, de son côté, craint que "ce qui n'a été qu'une rumeur se confirme" et met en avant la possibilité que les difficultés financières du SHAPE ainsi que la vétusté de certains bâtiments poussent l'OTAN à se repositionner.

Les députées fédérales Valérie De Bue (MR) et Juliette Boulet (Ecolo) ont d'ores et déjà annoncé leur intention d'interroger le ministre de la Défense Pieter De Crem à ce propos.

(EYI)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés