La Fédération des Centres de Jeunes en Milieu Populaire souffle ses 40 bougies

La Fédération des Centres de Jeunes en Milieu Populaire a fêté vendredi ses 40 printemps. Actuellement elle regroupe 59 centres qui accueillent chaque année, en Wallonie et à Bruxelles, de 10.000 à 15.000 jeunes.

Initialement focalisés sur les activités de rencontres, de loisirs et de culture, les centres de Jeunes et singulièrement les centres de jeunes en milieu populaire ont dû s'adapter aux conséquences sociales des restructurations, des redéploiements et délocalisations massives, a expliqué Daniel Thérasse, président de la FCJMP, clôturant vendredi une série d'interventions d'acteurs du secteur réunis pour la circonstance, à Bruxelles, en présence de la ministre de la Jeunesse Evelyne Huytebroeck.

Concrètement, ils sont devenus des centres d'alphabétisation, de prévention, d'orientation sociale et professionnelles ou de crise, principalement dans des quartiers en souffrance.

Actuellement, les centres sont subsidiés à hauteur de 10% par la Communauté française, de 5% par le fédéral et les provinces, le plus gros des moyens (85%) provenant des Régions.

Selon le directeur du FCJMP, Pierre Evrard, la crise économique et financière a quelque peu freiné l'élan du secteur des centres de Jeunes. Vingt-deux associations sur 190 sont en attente d'un agrément ou de moyens pour développer leurs activités.

La cérémonie de vendredi a également donné le coup d'envoi d'une exposition itinérante dont la première étape est organisée à l'Espace Jacqmotte, situé 139, rue Haute. (JDD)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés