Publicité
Publicité

La FIDH se réjouit du procès de Jean-Pierre Bemba devant la Cour pénale internationale

La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) se réjouit de l'ouverture du procès contre Jean-Pierre Bemba, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, devant la Cour pénale internationale (CPI) le 22 novembre prochain. Ce procès récompense "l'abnégation et le courage des victimes centrafricaines", souligne la FIDH dans un communiqué diffusé vendredi.

Ce procès est le premier procès sur les crimes commis en République centrafricaine pendant le conflit armé qui a ravagé la république entre 2002 et 2003.

Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de Libération du Congo (MLC) et ancien vice-président de la République démocratique du Congo (RDC) est poursuivi pour trois crimes de guerre - meurtre, viol et pillage - et deux crimes contre l'humanité - viol et meurtre.

M. Bemba est soupçonné d'avoir commis ces crimes pendant la guerre lorsque le MLC soutenait les forces armées du président centrafricain Ange Félix Patassé contre celles de François Bozizé qui a mené un coup d'Etat et est l'actuel président de la République centrafricaine.

La CPI, après avoir mené l'enquête sur la situation en République centrafricaine depuis mai 2007 et reçu les communications de la FIDH et de ses ligues depuis 2003, avait lancé un mandat d'arrêt international qui avait mené à l'arrestation de Jean-Pierre Bemba par les autorités belges le 24 mai 2008.

(MPK)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés