La lotte élue poisson de l'année 2010

La lotte a été élue poisson de l'année 2010 par de l'Office Flamand d'Agro-Marketing VLAM. Cette élection a pour objectif d'élargir l'horizon culinaire des consommateurs, explique le VLAM. Plusieurs activités et campagnes ont été lancées autour de cette élection.

La lotte peut être préparée de beaucoup de manières différentes car elle offre une grande quantité de chair. Elle est également adaptée à une alimentation saine car la lotte est un poisson très maigre. Cent grammes de lotte contiennent 0,6 grammes de graisses et 24 milligrammes de cholestérol, pour une valeur énergétique de 67 kilocalories.

La lotte est équitablement répartie le long des côtes européennes, y compris en Méditerranée et en Mer Noire. La Belgique a fourni quelque 380 tonnes de lotte durant les dernières années. Elle est donc économiquement très importante pour le secteur national de la pêche. Elle peut en outre être pêchée via des techniques durables.

La lotte a un aspect repoussant à cause de sa forme aplatie et de sa grande bouche munie de dents pointues. Elle peut mesurer jusqu'à deux mètres de long. Sa constitution physiologique n'en faisant pas une bonne nageuse, la lotte agrippe ses proies grâce aux épines situées sur son dos.

La lotte disponible en Belgique vient principalement de la Mer du Nord, la Mer Celtique et le Golfe de Gascogne. La période de reproduction dure d'avril à juin. La période actuelle est la meilleure pour cuisiner la lotte.

(ROJ)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés