La lumière bleue influe sur la gestion des émotions par le cerveau

Une équipe internationale avec participation belge a démontré que la couleur de la lumière influe sur le traitement des émotions par le cerveau. La lumière bleue en particulier augmente la réponse de certains zones cérébrales ainsi que les interactions entre elles.

Des chercheurs du Centre interfacultaire de neurosciences et du Pôle de recherche national en sciences affectives, à l'Université de Genève, avec des confrères belges et britanniques, ont testé 17 volontaires en bonne santé à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle.

L'activité cérébrale des participants était enregistrée tandis qu'ils étaient soumis à des stimuli sous forme de voix fâchées ou neutres. Ils étaient en outre baignés en alternance dans de la lumière verte ou bleue.

Par rapport au vert, la lumière bleue a provoqué une réponse accrue aux stimuli émotionnels dans les zones du cerveau liées à la voix, ainsi que dans l'hippocampe, important pour les processus de mémoire. Elle a aussi induit une interaction plus étroite de ces zones avec l'amygdale, noyau du lobe temporal chargé de l'évaluation émotionnelle, et l'hypothalamus, qui intervient dans la régulation des rythmes biologiques par la lumière.

Le fonctionnement du cerveau a ainsi été clairement affecté par la lumière bleue. Ils soulignent qu'il s'agit là d'effets aigus pouvant différer des effets à long terme sur l'humeur, mais selon eux, cette étude fournit des pistes en matière de luminothérapie pour certains troubles psychiques, ainsi que sur l'attention à porter à l'environnement lumineux, au travail par exemple. (COC)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés