La lutte contre les bandes itinérantes porte ses fruits

La ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom (Open Vld), a assisté mardi soir à une importante action de contrôle menée à Anvers dans le cadre de la lutte contre les bandes criminelles itinérantes, et plus spécifiquement contre les cambriolages et vols de véhicules et dans les véhicules.

Les bandes criminelles itinérantes ont fait parler d'elles dans les années '90, principalement pour des faits de cambriolages dans des habitations, des entreprises et des commerces, des vols de métaux, des attaques à la voiture-bélier, etc.

"Ce sont surtout les régions frontalières qui sont confrontées à ces bandes", indique la ministre de l'Intérieur. "Elles se déplacent librement d'un côté à l'autre de la frontière ce qui rend difficile leur capture. Il est certainement important pour notre pays, qui possède quatre pays voisins proches, que la police fasse de ce phénomène une priorité".

Et cette approche se révèle payante, selon les chiffres. En 2004, 68 dossiers ont été ouverts devant la justice concernant des bandes itinérantes, un chiffre qui passe à 454 dossiers en 2009. "Une énorme augmentation, qui s'explique principalement par les actions de la police dirigées contre ce phénomène. En même temps on constate une baisse du nombre d'attaques à la voiture-bélier, qui sont souvent le fait de bandes itinérantes. En 2003 nous constations 450 attaques à la voiture-bélier dans toute la Belgique. En 2009 ce chiffre est descendu à 130", a ajouté Annemie Turtelboom. (CYA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés