La mafia des hormones continue à contaminer la viande en Belgique

La mafia des hormones continue à contaminer la viande en Belgique car l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) se trouve impuissante et la police a d'autres priorités, indique lundi la presse flamande

Le rapport annuel 2008 de la cellule multidisciplinaire 'hormones' de l'AFSCA est explicite. "Le nombre d'infractions constatées en matière d'engraissement non-conforme est en diminution. Mais le nombre d'indices, lui, ne diminue pas", selon la presse.

"De plus en plus, on utilise des produits qui exploitent les hormones naturelles ou qui sont des cocktails presque indécelables", explique Flor Van Noppen (N-VA), député et frère du vétérinaire Karel Van Noppen tué en 1995. "Les cocktails contiennent des substances interdites, juste assez pour que celles-ci ne puissent pas être détectées."

Le travail est effectué de plus en plus souvent par des hommes de paille. "Les petits agriculteurs engraissent leur bétail pour le compte d'autres", selon M. Van Noppen. "Et s'ils se font prendre, ils encourent généralement de légères sanctions. Leur patron les indemnise alors pour le désagrément encouru. C'est un comportement purement mafieux", conclut-il.

(GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés